Mōngō ma bōlō mou hou mā langwa miango m’étiā njibā

Les dépêches choisies du piroguier: Papa Mbenda Simon sis à Banguè (Douala) vient de perdre prématurément un des ses fils à Edéa des suites de maladie. Toutes nos condoléances à la famille endeuillée - Le frère Jules Tongo de Lyon invite les Malimba de la région rhodanienne à se rassembler autour de lui au plus vite (annonce faite par Georges Hervé Mouanguè) - L'épouse (Boongo) de papa Elessa Moussolè  Georges,cadre retraité de la Sosucam à Mbandock est dans état très préoccupant ; soutenons la famille autant que nous le pouvons- .

Pour attirer les visiteurs dans son stand, le Cameroun a misé sur des images fortes. Parmi elles, celle que vous découvrez juste en dessous.

malimbashangai

Le présentateur attitré de l'Expo côté Cameroun montrant aux visiteurs les chefferies les plus populaires du moment au pays ainsi que leurs théâtralités rituéliques. On peut reconnaitre entre autre la chefferie Banjoun et le trône du sultanat Bamoun.


Le cliché Malimba au centre de cette image a déjà été posté sur votre blog en guise d'iconographie pour un article du frère Ndoumbè Marcelin. Il a été capturé à vif en juin dernier sur l'écran géant  dédié au Cameroun par notre sœur Elanguè Makakè Joëlle en visite au pays de l'Empire du milieu. Depuis, dit -elle, "je ne me suis pas remise de l'émotion qui m'a envahie lorsque j'ai vu un des nôtres honoré à plus de 12000km de chez nous(...) Je ne veux pas croire un instant que la querelle intermalimba ait été pour beaucoup dans cette  hyperdiffusion et dans ce regain d'intérêt vis à vis de notre village".

Notre sœur Elanguè qui vient de poster ce Scoop nous conseille de faire valoir nos droits de copyright. Elle y voit aussi la portée de plus en plus croissante de votre vitrine dans les hautes sphères décisionnelles du Pays. Au moins dans la sphère culturelle.

Pour elle, cette image nous montre bel et bien que nous sommes lus, écoutés et analysés avec pertinence. En conséquence, ajoute t-elle " j'approuve totalement les conseils d'Eboutè sur l'usage d'un ton modéré, propre et moins belliciste . "

Mouboledi.