Gestion des catastrophes : La Croix-Rouge Camerounaise prépare une équipe nationale

Une trentaine de secouristes, moniteurs et instructeurs des 10 régions du Cameroun viennent d’achever le 5 juillet 2010 à Ngaoundéré une semaine d’atelier de formation.C’est dans l’optique de prévenir et gérer efficacement les menaces en cours et encore endormies au Cameroun que du 30 juin au 5 juillet 2010, la Croix-Rouge Camerounaise (CRC) vient de réunir une trentaine de secouristes, moniteurs et instructeurs à Ngaoundéré dans la région de l’Adamaoua.

 

Le choix de la ville n’est pas innocent, Ngaoundéré a souvent été le théâtre de quartiers ensevelis dans des inondations et plusieurs zones à risque abritent aujourd’hui des habitats notamment autour des flancs des montagnes. « C’est grâce à l’appui de la Fédération internationale des sociétés de la Croix –Rouge et du Croissant Rouge (FICR) et de la Croix-Rouge Suédoise que nous avons organisé cet atelier dans le but de mettre sur pied une équipe nationale capable de répondre dans toutes les régions dans une durée et un coût moindre avec efficacité aux crises qui peuvent survenir», a expliqué un membre du collège des formateurs pour la circonstance constitué de Mamadou Saliou Diallo, représentant le FICR, Tsimi Faustin, directeur des urgences à la CRC , Tonyè Gulbert, Coordonnateur national des programmes et projets à la CRC, Matanda Sadrack Bertrand, Spécialiste des Catastrophes de retour de Haïti et de Aliou Djika, président du comité départemental de la Croix-Rouge dans le département de la Vina.

 

Sur le terrain

Pendant la semaine de formation, les participants, venus des 10 régions du pays, ont été outillés à travers des cours magistraux et des exercices pratiques sur le droit international humanitaire, la gestion des catastrophes et des camps de réfugiés, la coordination et le déploiement lors des opérations de secours,  l’élaboration des cartes de zones à risque et des plans de contingence, le reporting et l’évaluation dans les urgences et bien d’autres modules. « Nous avons reçu un plus pendant cet atelier et sommes plus que jamais opérationnels et prêts à sauver des vies sur tous les terrains du monde », a déclaré la représentante de l’Extrême-nord au sortir des six jours de formation. L’équipe nationale de gestion des catastrophes a reçu des gilets rouge floqués des emblèmes de la société nationale et de la fédération, correspondant à leur nouveau statut d’humanitaire du monde.

 

L’actualité en République démocratique du Congo, est si besoin l’était, une parfaite illustration de l’urgence de la mise en place d’une équipe nationale de prévention et de gestion des catastrophes dotée de ressources et de compétences dans tous les pays. En effet, les évènements du 2 juillet 2010 survenus dans la cité de Sange au nord Kivu avec à la clé plus de 235 morts sont sans rappeler la catastrophe de Nsam.

 

En rappel, bien d’autres menaces sur le territoire Camerounais existent et sont répertoriées. Elles sont liées aux éruptions volcaniques, aux changements climatiques, aux pestes agricoles, aux maladies hydriques, mais immanentes aussi à la paix et la stabilité qui caractérise le Cameroun devenu le meilleur pays d’asile des réfugiés.

 

A l’heure où le choléra sévit dans l’Extrême Nord faisant des morts, la formation de Ngaoundéré première étape d’une série, devrait permettre à la Croix-Rouge Camerounaise de renforcer la qualité de son personnel ainsi que celui de ses démembrements et de répondre rapidement aux différentes sollicitations.

 

Eric Nguélé

(Source: http://hitfmradio.net/actualite/935-gestion-des-catastrophes--la-croix-rouge-camerounaise-prepare-une-equipe-nationale-.html)