mme-ndoumbe

Gisèle Ndoumbè, une existence accomplie au service de ceux dont on tourne le dos.

 

Bona tétè na bona yéyè, di bolan pètè o mulimba !!!

A notre soeur, épouse, amie, maman, collègue Gisèle Ndoumbè: Dihom jita !!!

Une disparition, une de plus, une de trop. C'est dans cette série arithmétique de peine que s'additionnent nos larmes sans discontinuité depuis 14 mois.

Nos frères Stéphane Moudouthè Lothin, Douè Gaston et le Président Dieudonné Nyounguè Dalé sont les premiers à donner l'alerte aux Malimba d'Europe de ce qui va devenir pour chacun de nous un poignant chagrin dès le soir du 16 aôut 2017.

Mère de famille accomplie et épouse aimante, Gisèle Ndoumbè nous quitte brusquement nous plongeant dans l'émoi et rappellant à chacun de nous notre impuissance devant la cruauté du destin.

“On peut changer de souffrance. On ne peut supprimer la souffrance” disait Henri Troyat

Mais aujourd'hui, j'ai envie de lui demander : “ muer notre souffrance en quoi? et surtout comment?".Le vide est si grand si abyssal qu'il nous parrait un tonneau des Danaïdes.

Ce qui crève le coeur dans cette perte si soudaine et si affligeante ce sont aussi les choses simples de la vie courante: des enfants effectuant dans les jours prochains leur rentrée d'école dans l'insoutenable absence de leur mère. Décidément la dispartion a quelque chose de sevrant, d'indescriptiblement carnassier.

Que dire des dernières années de sa vie si ce n'est reconnaitre en toute humilité que son existence était une vie de travail. Le travail pour la valorisation de nos merveilles Malimba, de notre village, de notre art de vivre. La belle-soeur modèle et exemplaire. Celle que chaque famille souhaite compter dans ses rangs. Nous les Malimba nous l'avions à nos côtés. Avec nous. 

Il y a vraiment des moments où la formule “repose en paix” trouve tout son sens.

Un ami Malimba de Lille dans l'expression de sa peine me disait encore ce midi que “Toute proportion gardée, Gisèle Ndoumbè est désormais aux Malimba ce que Mère Thérèsa fut aux indiens intouchables et oubliés de Calcutta. La fille venue de loin ayant fait cause commune avec celles et ceux qu'elle a adopté, chéri et servi... Nous attendions seulement un regard de sa part. Elle nous a offert bien plus, ...son coeur". Tout est dit.

Jamais prise en défaut de malice ou de partialité dans un pays où l'on batti son rapport à l'altérité sous le sceau nauséabond du régionalisme, Gisèle à sû hisser sa citoyenneté active au dessus de toutes les considérations excluantes voire ostracisantes et pourtant si tentantes pour bon nombre de Camerounais. Puisse sa conception de l'amour, du bien et de la solidarité nous montrer le chemin à suivre.

Derrière la personnalité discrète et rationnelle de Gisèle se cachait une femme dynamique, d’une grande sensibilité. Et c'est peu dire au regard de ce qu'est devenu le dernier week-end du mois de mars à Malimba-Océan aux côtés des femmes fermières du village. Un rendez-vous devenu culte pour tous!

Chimiste de formation, s'il y a bien une sublimation que la jeune Ingénieure diplômée de la région Rhone-Alpes en France à su faire, c'est évidement celle d'avoir fait passer la femme Malimba de l'oubli à la lumière. Elle n'a pas eu, pour cela, besoin d'une pipette, d'un tube à essai ou d'un laboratoire mais de son coeur et de sa grandeur d'âme. La recette des géants!

A cette médécine dévoyée qui laisse mourrir plus qu'elle ne s'emploie à soigner ou à soulager;  A ces blouses blanches qui se sont embourgeoisées, irriguées par les larmes et le sang de la patientèle. Vous ne méritez pas notre colère. Tout au plus notre mépris.

Gii'i , que ton âme veille sur nous, voyages en paix vers le panthéon des femmes de bien.

En ces circonstances si particulières, nous sommes tous grandement reconnaissants envers toi de nous avoir donné tant d'humanité. Sans toi désormais, nous devrons garder à jamais ton modèle de vie, d'action pour le village, pour tes enfants et ton mari, espérer dans nos esprits que d'autres Gisèle voient le jour.

Mercis d'avance pour vos condoléances.

Mouboledi

PS: Chers lecteurs, le programme des obsèques vous sera communiqué dans les tous prochains jours.