dkj_s
Simon Dikanjo: In memoriam
Mboa, l'annonce du décès de Simon Dikanjo nous est apparue hier matin comme un tonnerre dans les chaumières Malimba du Cameroun et d'Europe.
Enfant Eoumba par Mulimb'é Mbenjè, Simon était aussi un mulalo Boongo de BonaN'gàng ( par Bwembo du foyer Bona Ndodo par son grand-père maternel - à ne pas confondre avec BonaNgang par Bolöi) et petit-fils Moulimb'é Jedu (BonaMbam) par sa grand-mère maternelle.
Ayant fait l'essentiel de sa longue carrière professionnelle dans le Sud-Ouest et dans le Littoral camerounais,
c'était une référence, une pointure, dans le secteur du BTP. Si des acquittements, des non-lieux, des relaxations et des condamnations ont aujourd'hui lieu au sein du nouveau palais de justice de Ndokotti c'est en très grande partie grâce à la rigueur de la direction de ses travaux lors de la sortie de terre de cet édifice.
Mboa, je connaissais l'homme meurtri depuis bientôt 5 ans par les multiples disparitions de ses proches. Dispartion qu'il vivait comme une mutilation de sa personne. De mois en trimestres, le Prince de BonaBobenda (du Clan Bon'Etim) est apparu ces derniers temps affaibli pour n'être que le spectre de lui même en raison de récurents accidents vasculaires cérébraux dont il a été victime. Des avc qui auront d'ailleurs eu raison de sa résistance d'acier.
Président par intérim de Ilimbe Ilimbe National au début des années 2000 lors de la fin du Mandat du Dr Bekoe Christophe puis formellement investi des pleins pouvoirs à la tête de notre association coutumière quelques 2 ans plutard, il fait partie avec Ndoumbè Nya Mulimba, feu Mbèke Ebouè Clément, feu père Matanda, Epou Henri, Moubandjè, Kutta Dooh, Wonja Kwin, Mpocko Oscar, Essombe Henri,
Papa Azobé Lobè, Papa Masso, feu papa Manga Bozart, Matoko David, Rosette Ayayi, Edoubé Lucien, Pierre Ebwéa, Elessa René, Ndjo Ebouè, Dido, feu Ndonda Mousseng, Ikodè, feu Emeh Elong, Dipomè, Dikandjo Dick, Nyounguè Dallé, Nanga Symphorien et bien d'autres acteurs de premier plans, des personnalités fortes qu'aucune polémique sur la question de la notabilité supérieure n'aura véritablement épargné depuis 2003.
Mari aimant, beau frère chéri à Douala comme à Bilbao, il était avant tout un père accompli et soucieux de sa progéniture.

Désormais en l'absence de Mama Annette, sa première épouse qui l'a précédé, notre belle-soeur éplorée, Marie-Paule, pourra compter sur  nous pour essuyer ses larmes et dire à Christian, Alain et tous les autres charmants enfants qui sanglotent avec nous ce soir qui était leur Papa et ce qu'ils devront garder de lui comme héritage éthique.
En France nos soeurs Elisa Essawè Ngwenjè, Cathy Enanguè Ngollè et Chimène désormais installée en Loire atlantique feront à coup sûr vivre la mémoire de cet homme simple dont la disponibilté aura été la marque de fabrique.
Mboa, je rends aujourd'hui hommage à un ainé dont la bienveillance à mon égard n'a finalement d'égale
mesure que la hauteur de vue qu'il avait à la fois de nos divergences et de nos accords.
Neveu de "grand Isaac "(Papa Loè) lui aussi disparu en 2005, tu as été cette branche ( comme ton nom le dit si bien) sur laquelle bien des passereaux viennent se reposer et d'où ne s'envolent que ceux qui sont aptes à de long trajets. Voilà l'image gratifiante que gardent tes nombreux séjournants à Logbaba. Cette maison si accueillante et foncièrement ouverte à tous. Tu peux reposer en paix.
 
Aujourd'hui quelque soit les lunettes à travers lesquelles nous regardons Malimba et ses problèmes; que nous soyons pro ou anti statut quo, ce 3 novembre 2019 est un jour sombre pour celles et ceux qui, au péril de leur santé, ont investi un tantinet de leur temps à travailler pour la noble cause communautaire.
C'est notre frère Itutu Dalvin qui disait un jour que chaque départ de chacun d'entre nous est une invitation déguisée à continuer l'oeuvre commencée par le defunt.

Mais quelques fois Dalvin, admets-le,  il peut manquer à ceux qui sont appellés à continuer l'oeuvre commencée, des croquis et des plans de l'ouvrage en chantier surtout lorsque c'est un architecte qui nous quitte.
Londo na sélélé à Simon o mutindi mwa batétè bahou.
Muboledi